le champignon de bleu

Les discolorations des bois résineux et de quelques essences feuillues, abattues ou mis en œuvre, sont dues à un envahissement du bois par des champignons lignicoles. Les plus connus sont ceux qui donnent au bois une coloration bleue plus ou moins intense :
IIs sont désignés ainsi comme agents de bleuissement du bois.

bleuissement

Mode d’infestation :
Ces champignons appartiennent pour la plupart à la classe des Ascomycètes (famille des Sphaeriacées). Le plus connu est le genre Ceratocystis (Ceratostomella) qui comporte de nombreuses espèces. D’autres agents de bleuissement connus sont Pullularia pullulans et
Sclerophoma pityophila qui produisent les mêmes effets sur le bois.

Bleuissement en scierie (sur bois frais) :
Les champignons de bleuissement infestent rapidement les bois abattus. L’invasion des grumes se produit par les découpes car, tant qu’elle est bien adhérante au bois, l’écorse fait barrière à l’infestation. Cependant, les grumes non écorcées peuvent être contaminées par l’intermédiaire d’insectes : ainsi les Scolytes perforent l’écorce et créent de nouveaux foyers d’infestation par le transport des spores.

Bleuissement en service (sur bois mis en œuvre) :
Ces champignons se manifestent également sur les bois mis en œuvre, par exemple en menuiseries extérieures soumises aux intempéries. En effet, ces organismes supportent sans dommage les alternances de sécheresse et d’humidité et peuvent se développer sous forme de
petites boules noires susceptibles de provoquer le cloquage de la finition appliquée dans le cas de vernis ou peinture.
L’infestation de ces menuiseries se produit soit par la face intérieure, soit par la face extérieure si la finition est mal entretenue ou de mauvaise qualité.
Le cheminement des filaments mycéliens dans le bois est visible à l‘échelle microscopique par observation de coupes longitudinales effectuées dans l’aubier de bois bleuis. Les ponctuations naturelles du bois et les canaux résinifères pour le bois résineux sont les voies d’accès de ces filaments. Ils provoquent mécaniquement de petites perforations à travers la membrane des ponctuations et dans la paroi cellulaire elle-même. Ils passent ainsi de fibre en fibre. Les filaments sont denses au niveau du parenchyme des rayons ligneux, car ceux-ci
contiennent des substances de réserve par ailleurs absentes dans le duramen. Jeunes, ils sont incolores. Les espèces sont difficiles à identifier sur des coupes microscopiques, car on ne peut observer que les filaments et non pas la forme complète du champignon.