La pourriture molle

CaptureLa pourriture molle est le résultat de l’action destructrice de champignons lignivores, caractérisé par un ramollissement superficiel du bois dont la couleur devient noirâtre. Quand il sèche, il se craque dans 2 directions rappelant la pourriture cubique (bois gorgés d’eau avec importantes altérations)

Description
Les agents de pourriture molle dégradent les constituants de la paroi ligneuse et en particulier la cellulose (paroi secondaire).
Les filaments du champignon pénètrent dans les fibres du bois jusqu’à la paroi secondaire où ils suivent l’orientation des microfibrilles de cellulose. La paroi primaire, riche en lignine reste intacte. En section transversale, on trouve, au microscope, des cavités arrondies dans l’épaisseur de la paroi secondaire.
En section longitudinale, le trajet des filaments mycéliens est révélé par la présence de cavités losangiques.

Conditions de développement
Les premières couches attaquées sont entraînées par l’eau et l’altération se poursuit en profondeur.
En absence de nitrate, phosphate et sels ammoniacaux, leur action est négligeable. Ils ont besoin d’un taux d’humidité très élevé, avec des températures très hautes (50°C), mais l’idéal pour leur développement est de 25 à 30°C.

Aspect des dégâts
Bois noirâtre, mou, avec des craquelures ayant un aspect de pourriture cubique. Les essences susceptibles d’être attaquées sont, parmi les feuillus, l’aubier de chêne et surtout le hêtre. Les résineux peuvent être dégradés mais avec une faible intensité.

Moyens de lutte
Il faut la présence de sels minéraux pour qu’une dégradation soit profonde. Sur de faibles sections, l’attaque peut entraîner une diminution des propriétés mécaniques, en particulier de la flexion statique. On utilisera des traitements par injection ou autoclave afin d’empêcher leur attaque.

 

  • Conseil Solution Xylophene

Bois-exterieur

liquide-multi-usage